Connecte-toi avec nous

TIC - TECH - TICe - INNOVATIONS

PIRATAGE / WhatsApp doit être mis à jour au plus vite

Publié

on

En planchant sur la sécurisation de l’app WhatsApp, l’équipe de la messagerie instantanée au plus de 1,5 milliard d’utilisateurs a découvert début mai une faille de sécurité majeure, a révélé le Financial Times. Exploitant la fonction d’appel audio de WhatsApp, elle permet d’injecter du code malveillant pour espionner toute l’activité d’un smartphone. L’attaque pouvant viser n’importe quel appareil sous iOS ou Android fonctionne même si le destinataire ne répond pas à l’appel. La faille aurait été exploitée par le logiciel de surveillance Pegasus développé par la firme israélienne NSO Group.

Pour corriger le problème, WhatsApp a déployé en début de semaine une mise à jour qu’il est fortement conseillé d’installer sur iOS et Android. «Certains utilisateurs ont été visés en tirant profit de cette vulnérabilité, par un acteur bénéficiant d’un niveau technologique avancé. L’attaque a tous les attributs d’une action menée par une entreprise privée, susceptible de travailler pour des gouvernements pour fournir des logiciels espions qui se greffent par-dessus les fonctionnalités du système d’exploitation d’un smartphone», a expliqué un porte-parole de WhatsApp au site spécialisé Ars Technica.

Le service de messagerie, propriété de Facebook, explique qu’il est encore trop tôt pour estimer combien d’utilisateurs ont été affectés. Parmi eux, un avocat spécialisé dans la défense des droits de l’homme résidant au Royaume-Uni aurait été visé dimanche.

SOURCE: (lessentiel.lu)

Facebook / Laisser un commentaire
Partager sur
Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITE NATIONALE

Côte d’Ivoire / Une solution digitale ada pour aider la commercialisation des produits d’assurance au Togo

Publié

on

ADA est une application informatique conçue, en vue de faciliter les interactions entre les compagnies d’assurance du Groupe et les banques partenaires d’une part. Et d’autre part, améliorer de manière significative l’environnement de commercialisation des produits d’assurance entre les filiales banques et assurances du Groupe.

Après la Côte d’Ivoire, c’est autour du Togo de bénéficier de cette solution digitale pour assurance.

« Atlantic Business International, holding subsaharienne du Groupe Banque Centrale Populaire, a coordonné à travers sa Direction des Assurances, la mise en œuvre d’une solution digitale dénommée Atlantique Domaine Assurance (ADA), au sein de ses filiales du Togo, GTA Assurances VIE et Banque Atlantique, un an après Atlantique Assurance Vie en Côte d’Ivoire » apprend 7info.

Pour le groupe bancaire panafricain, « L’évènement découle essentiellement de la poursuite des initiatives visant à renforcer le modèle « bancassurance » et garantir la croissance sur ce segment de marché. »

« Parmi les nombreuses fonctionnalités offertes par la solution « ADA » figurent la souscription aux produits d’Assurances, le suivi des productions et des prestations, la gestion électronique des documents par la dématérialisation des bulletins de souscription, la déclaration de Sinistres et le suivi des Prestations à distance » présente-on cette solution.

Le top départ officiel a été donné le 31 janvier dernier, via Visio conférence depuis Abidjan par Ahmed SERHROUCHNI, Directeur des Assurances d’ABI. Les équipes étaient réunies au Togo autour Daniel GALADIMA et du DGA de GTA Assurances Vie, Mabintou TRAORE.

« La généralisation de l’applicatif ADA à tout le réseau d’agences de cette banque marque une avancée significative dans le plan de transformation digitale amorcé par le Groupe et porté par l’ensemble des filiales, traduisant par ailleurs, la dynamique de développement de synergies intra-filiales » a appris 7info.

Source : 7info.ci

Facebook / Laisser un commentaire
Partager sur
Continuer la lecture

TIC - TECH - TICe - INNOVATIONS

Côte d’Ivoire / Bientôt une numérotation à 10 chiffres dans la téléphonie en côte d’ivoire

Publié

on

Face à la presse ce mercredi 26 février, Sidi Touré, le ministre de la Communication et des Médias par ailleurs porte-parole du gouvernement ivoirien, a annoncé que la numérotation téléphonique va connaître un changement.

Les numérotations téléphoniques ne seront plus à huit chiffres en Côte d’Ivoire. Bientôt, elles changent pour passer à dix chiffres. L’information a été donnée ce mercredi par le ministre Sidi Touré en conférence de presse de fin de conseil des ministres à Abidjan Plateau.

« Le nouveau plan national de numérotation proposé est de dix chiffres au lieu de huit chiffres anciennement et aura l’avantage d’offrir une capacité théorique de 10 milliards de numéros », a fait savoir le porte-parole.

Sidi Touré explique par ailleurs que la numérotation actuelle dans le pays qui est à huit chiffres est proche de la saturation. Aussi, est-il nécessaire d’anticiper pour éviter des perturbations des réseaux et sauvegarder l’économie nationale.

« Le plan national de numérotation actuel constitué de l’ensemble des numéros téléphoniques arrive bientôt à saturation en raison du rythme de consommation et des besoins importants en numéro, notamment en matière de téléphonie mobile. Aussi, le conseil a-t-il adopté sur proposition de l’Autorité nationale de régulation des télécommunications de Côte d’Ivoire, un nouveau plan en vue d’anticiper les perturbations des réseaux et sauvegarder l’économie nationale », justifie le ministre de la Communication et des Médias.

« La date retenue pour le basculement est le 31 janvier 2021 à minuit au plus tôt ou le 21 février au plus tard », a conclu Sidi Touré.

Source : 7info.ci

Facebook / Laisser un commentaire
Partager sur
Continuer la lecture

TIC - TECH - TICe - INNOVATIONS

Technologies / Une faille chez Samsung a révélé des infos privées

Publié

on

Samsung a admis une faille qui a affecté quelque 150 personnes, mais le fabricant précise qu’elle n’a pas de lien avec le récent envoi d’une étrange notification.

Samsung a admis une atteinte portée aux données personnelles de certains de ses clients. À la suite d’un problème technique, des utilisateurs ont en effet pu brièvement accéder à des données personnelles (nom, numéro de téléphone, adresse, dernières commandes et les quatre derniers chiffres de la carte de crédit) qui n’étaient pas les leurs, mais celles d’autres utilisateurs, a indiqué la firme à The Register.

Cet incident a affecté moins de 150 personnes et uniquement lors d’une connexion sur le site de Samsung du Royaume-Uni, a précisé le fabricant sud-coréen. Il fait suite à l’envoi accidentel d’une étrange notification de l’app Traçage du mobile (Find My Mobile, en anglais) sur des millions de smartphones Galaxy autour du globe, la semaine dernière, après un «test interne» de l’entreprise.

Mais Samsung a tenu à clarifier la situation en précisant que les deux événements étaient totalement dissociés, bien qu’ils se soient produits presque au même moment. «Dès que nous avons eu connaissance de l’incident, nous avons supprimé la possibilité de se connecter à la boutique sur notre site web jusqu’à ce que le problème soit résolu», a ajouté l’entreprise.

Source: lessentiel.lu

Facebook / Laisser un commentaire
Partager sur
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 1 124 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook & TWEETER

SUIVEZ-NOUS SUR TWEETER

Publicité

Produits en BOUTIQUE

Produits les mieux notés

Publicité

LES + LUS DE LA SEMAINE

Show Buttons
Hide Buttons