Connecte-toi avec nous

LITTERATURE

Le Grand Prix national Bernard B. Dadié décerné à Serge Bilé

Publié

on

Le Grand prix national Bernard B. Dadié de la littérature 2018 du ministère de la Culture et de la Francophonie est décerné à l’écrivain Serge Bilé pour son roman intitulé « Boni ».

C’était ce mercredi 16 mai, au palais de la culture d’Abidjan-Treichville, à l’occasion du lancement de la 10e édition du Salon international du livre d’Abidjan (Sila).

Outre le Grand prix Bernard Dadié, plusieurs autres prix ont été attribués. Notamment, le Prix national Bernard Dadié du jeune écrivain décerné à Seydou Gougna pour son livre « Toutankhamon » (l’enfant pharaon). Le Prix Sila de l’édition est revenu à la maison d’éditions Valesse éditions pour l’œuvre « Tristesse au paradis ».

C’est l’Epp Danga de Cocody qui a remporté le Prix Sila de la relève pour le primaire et le Collège moderne de Bingerville pour le secondaire. Le Prix Jeanne de Cavally pour enfant est décerné à Serges Grah pour son livre « La veste de Grégoire ». Le Prix Paul Ahizi de poésie est attribué à Soro Benjamin.

Par contre le Prix Sila des médias n’a pas été décerné. Selon le jury, il y a eu des insuffisances dans les productions proposées. A cet effet, le président de ce jury, David Mobio, a, au nom de ses pairs suggéré un séminaire de renforcement de capacité des journalistes candidats à ce Prix pour les prochaines éditions.

L’ouvrage « Boni » de Serge Bilé raconte la vie d’un peuple vivant dans une forêt en Guyane. « Boni » est le nom d’un de ses ancêtres. C’est un chef rebelle du 18ème siècle. Une figure incontournable de la lutte contre l’esclavage. L’œuvre de 196 pages éditée par Kofiba éditions, est sortie en janvier 2018.

Rappelons que la 10e édition du Sila a débuté ce mercredi 16 mai au palais de la culture de Treichville par la proclamation officielle des Lauréats des Prix littéraires et d’éditions 2018.

SOURCE : Fratmat.info

Facebook / Laisser un commentaire
Partager sur
Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITE NATIONALE

Côte d’ivoire / Lecture-Ecriture-Calcul : Vers la vulgarisation d’une nouvelle méthode d’apprentissage

Publié

on

La phase d’extension du programme  d’enseignement ciblée (PEC), une approche pédagogique basée sur des méthodes et stratégies pédagogiques ludiques pour améliorer les performances en écriture, lecture et calcul, a été lancée samedi à Yamoussoukro.

C’était au terme d’un séminaire de formation d’environ 200 directeurs d’écoles, conseillers pédagogiques et inspecteurs de l’enseignement primaire (IEP) appelés mentors dans le cadre de ce programme.

Cette phase d’extension est le pont entre la phase pilote qui a concerné une cinquantaine d’écoles primaires à San Pedro et Soubré et le passage à échelle sur l’ensemble du territoire national. Ainsi, ce sont désormais 200 écoles qui vont expérimenter le PEC qui a vocation d’améliorer les apprentissages fondamentaux notamment la lecture, l’écriture et le calcul.

Le PEC consistera, dès la rentrée des classes, à faire  une évaluation diagnostique et  classer les enfants en trois grands niveaux  en fonction desquels  les enseignements leurs sont donnés. Lorsque l’enfant rempli les compétences d’un niveau il passe au niveau supérieur jusqu’au stade ultime où il sait parfaitement lire écrire et compter.

« Ici les enseignements ne se font pas forcément dans la salle de classe. Il s’agit essentiellement de jeux et on n’a pas forcément besoin de tables-bancs, ni de manuels scolaires car les contenus qui sont dans les manuels scolaires sont traduits en activités », a expliqué le chargé des innovations pédagogiques  à la direction de la pédagogie et de la formation continue, Hili Baba.

« Tous les enfants n’ont pas le même rythme d’apprentissage, ils n’ont pas le même  niveau de compréhension des notions. Quand on fait un enseignement linéaire, il y a des enfants qui sont laissés pour compte. C’est pourquoi il faut faire un enseignement ciblé basé sur les spécificités de chacun », a-t-il ajouté.

Hilli Baba a révélé que la phase pilote a été un grand succès à Soubré et San Pedro où « en trois mois, les enfants savaient lire correctement et faire les quatre opérations » et souhaité qu’il en soit de même pour les nouvelles écoles sélectionnées.

La rédaction / AIP

Facebook / Laisser un commentaire
Partager sur
Continuer la lecture

CONCOURS NATIONAUX

L’élève Yoboua Kouamé remporte le prix Ahmed Adingra à Tanda

Publié

on

Le concours “Pour le changement de mentalités et de comportements en milieu scolaire” de l’écrivain Ahmed Adingra a été remporté par l’élève Yoboua Kouamé Carmel Donald, élève en classe de première  A au lycée moderne de Tanda.

Son poème est venu en tête des 10 retenus sur la soixantaine proposée au départ par les candidats. Le lancement du concours a eu lieu le 4 mai.

Les résultats de concours qui avait pour thème, “l’abstinence sexuelle” ont été proclamés samedi. Le but est de contribuer à réduire considérablement le fléau des grossesses qui gangrène le vie scolaire de la jeune fille en particulier.

Écrivain, Ahmed Adingra est un fils de la région du Gontougo, plus précisément de Diamba. Il est auteur de plusieurs œuvres dont Le rêve assoupi, Koutoussé en ville, La pluie a d’abord été une goutte d’eau et bien d’autres.

LIRE LA SUITE …

SOURCE : (aip.ci)

Facebook / Laisser un commentaire
Partager sur
Continuer la lecture

ECHO ÉCOLES – LYCÉES ...

Une écrivaine promeut la lecture auprès des élèves d’Assuéfry

Publié

on

Une écrivaine, Kossonou Affoua Sonia, a animé au lycée municipal d’Assuéfry une conférence sur le thème “le rôle et l’importance de la lecture dans la vie scolaire de l’élève” au cours de laquelle elle a promu la lecture tout en vantant ses mérites et bienfaits.

Organisée par l’Union des jeunes étudiants et élèves fraternels d’Assuéfry ( UJEEFA), la conférence a consisté, pour le président de l’UJEEFA, Zongo soumaïla, étudiant informaticien, d’amener les élèves à aimer la lecture, “base de toute connaissance”.

La conférencière, étudiante en licence 3 de droit privé a, à cet effet, relevé que “la lecture joue un rôle très important dans la réussite scolaire de l’élève, sans lecture, il n’y a ni sciences, ni littérature, ni philosophie”. Selon elle, l’apprentissage de la lecture n’est pas toujours facile au début, toutefois, une fois maîtrisée, elle ouvre des portes vers des mondes magiques ou imaginaires, fait voyager et permet de nombreuses découvertes”.

La lecture, a-t-elle poursuivi, permet d’apprendre de nouvelles choses et de se former, de développer son vocabulaire et son expression orale, la lecture peut grandement contribuer au développement personnel dans le sens où elle a un impact sur votre esprit”.

Kossonou Affoua invite ses jeunes frères et sœurs à plus d’”efficacité en s’abstenant de l’utilisation de la langue vernaculaire à l’école, considérant que le livre est également un investissement non seulement par rapport à ce qu’il coûte mais pour ce qu’il procure”.

Elle est auteur d’œuvres littéraires dont “les chemins de l’orpheline” et de, “Plus profonde est la nuit et plus proche est le jour”.

LIRE LA SUITE…

SOURCE: (aip.ci)

Facebook / Laisser un commentaire
Partager sur
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 1 031 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook & TWEETER

SUIVEZ-NOUS SUR TWEETER

Publicité

Produits en BOUTIQUE

Produits les mieux notés

Publicité

LES + LUS DE LA SEMAINE

Show Buttons
Hide Buttons